Carte proximité, fermière et solidaire

Innover pour améliorer l’alimentation des Montréalais et Montréalaises

Lancée à l’été 2020, la Carte proximité, fermière et solidaire, est un projet pilote qui teste et documente l’achat subventionné d’aliments en circuits courts par l’approche de coupons alimentaires. Concrètement, il s’agit d’une carte sur laquelle un montant mensuel, qui varie selon la taille du ménage, est déposé et avec laquelle un ménage peut faire des achats d’aliments provenant directement des producteurs dans les marchés participants. L’objectif du projet est double : améliorer l’accès à des fruits et légumes tout en encourageant l’approvisionnement en circuit court.

Visitez carteproximite.org pour tous les infos pratiques sur l’utilisation de la Carte!

Comment s’impliquer?

Pourquoi mettre sur pied un tel projet ?

  • 43,5 % de la population montréalaise a un accès nul ou négligeable à des fruits et légumes frais. Parmi elles, 135 000 personnes vivent sous le seuil de faible revenu (DSP, 2013) ;
  • Nos fruits et légumes parcourent en moyenne 2 500 km avant d’arriver dans notre assiette (CAAAQ, 2008) ;
  • Les Québécois et Québécoises consomment moins de 5 % de leurs fruits et légumes en circuit court.

« Recevoir la Carte proximité a permis à ma famille de visiter le Marché (solidaire Frontenac) pour la première fois, mais surtout de choisir des fruits et légumes (du Québec) selon nos goûts pour cuisiner des recettes que nous aimons. Mes enfants étaient tellement contents d’acheter des bleuets, ils ont fini le contenant avant même de quitter le Marché ! »

– Une participante

Retombées de l’année pilote

  • 810 cartes prépayées distribuées à des ménages vivant de l’insécurité alimentaire pour un total de 2 226 personnes rejointes ;
  • 32 organismes de 8 arrondissements de Montréal ont distribué des cartes à leurs membres ;
  • 8 marchés totalisant 13 points de vente ont permis de rendre accessible des aliments sains, frais et locaux.
  • 90 % des participants à l’étude ont affirmé vivre de l’insécurité alimentaire.

Afin de documenter et d’évaluer le projet, le Carrefour alimentaire a collaboré avec la Chaire de recherche sur la transition écologique et formé un comité de recherche ayant pour mandat d’évaluer les impacts du projet.

Quels effets pour les personnes participantes ?

  • Mettre en lumière, statistique vraiment importante : En moyenne, la consommation de fruits et légumes des personnes sondées a augmenté de 1 portion par jour ;
  • Après les quatre mois du projet, près de 95 % des fruits et légumes consommés étaient achetés frais en comparaison à 72 % (fruits) et 82 % (légumes) avant l’intervention ;
  • La majorité des personnes interrogées ont rapporté avoir dépensé moins pour l’achat de fruits et légumes tout en augmentant la quantité achetée et la variété de leur panier.

Quels bénéfices pour les partenaires ? 

La Carte proximité a permis aux organismes de :

  • Renforcer leur mission
  • Offrir plus de services de soutien à leurs membres
  • Mieux répondre aux besoins de ces derniers

Pour les marchés, elle leur a permis de :

  • Mieux rejoindre la population cible
  • S’approvisionner plus localement
  • Augmenter leurs ventes
  • Augmenter l’achalandage et la visibilité

« Ça nous donne l’opportunité de remplir notre mandat. L’arrimage de notre marché et de la Carte proximité nous permet vraiment de rejoindre les personnes cibles et de remplir notre mission. »

– Un marché partenaire

Hôpital solidaire : Un partenariat entre le Carrefour alimentaire et l’Hôpital Notre-Dame

Dans le cadre de ce projet, des Carte proximité ont été remises par différents intervenants aux personnes à qui elles offraient des soins.  En plus de permettre de faire des achats aux différents kiosques maraîchers participants, la Carte proximité permettait aussi de se procurer des repas à la cafétéria de l’Hôpital Notre-Dame. Grâce à cette nouvelle collaboration, près de 230 personnes ont été rejointes.

  • 83 % ont déclaré être moins inquiets de manquer de nourriture après avoir reçu la Carte proximité
  • 89 % ont déclaré que la qualité de leur alimentation s’était améliorée
  • 71 % ont indiqué que les dépenses en achat d’aliments avaient beaucoup diminué
  • 85 % ont indiqué que la quantité de fruits et légumes frais achetés a augmenté

« J’étais enceinte cet automne, durant toute ma grossesse j’étais dans la rue, en rechute et me suis fait frapper par une auto. Je pouvais aller manger des repas chauds à la cafétéria, et ça m’encourageait à venir plus souvent à mes rendez-vous médicaux. »

– Une participante

Pour plus d’informations visitez carteproximite.org ou contacter Jennifer au 514 525 6611, jennifer@carrefouralimentaire.org